Monthly Archives: août 2015

Stéréotypes & préjugé , compte rendu du cinquième débat philo…

Mercredi 27 mai, quelques courageux ont démenti le préjugé voulant que les élèves sont fatigués et ne veulent plus réfléchir en fin d’année.

Stéréotypes & préjugés, leur définition donne des clés pour comprendre leur intérêt et leur limite. En psychologie, selon Carl Jung, ce sont des préformes vides ( des idées toutes faites) qui nous permettent de nous repérer même sans avoir une grande connaissance sur une situation, une personne. Un élève donne un très bon exemple : le préjugé veut que les gens du nord de Mayotte soient plus agressifs que ceux du sud. Ce préjugé a sûrement un évènement d’origine mais celui-ci a été amplifié, déformé. Il m’est toutefois utile car il me met en garde contre un éventuel danger. Il me rend moins naïf. Il ne pose pas de problème aux autres car je n’en fais rien de mal. Cela rejoint la pensée de Friedrich Nietzsche sur l’utilité de la logique qui sert plus à faire survivre les hommes qu’à définir ce qu’est la vérité.

Une autre élève met en lumière des limites du préjugé. Si un jour je porte le voile, certaines personnes vont trouver que je suis fermée d’esprit et inabordable. Si un autre jour je le retire, d’autres personnes ne vont plus me comprendre et me reprocher d’être insincère comme si je remettais en cause leurs repères… Mais ce sont des repères qui reposent sur des apparences, pas sur ce que je suis, ce que je pense, ce que je sens.

Le souci vient peut-être de la confiance que nous accordons aux stéréotypes : ils réduisent la réflexion et nous reposent en ce sens. Les stéréotypes soudent aussi des groupes et confortent des sentiments d’identité. Il est donc difficile pour un individu de se désolidariser d’un groupe en remettant en cause les stéréotypes au coeur de la culture qui les unit. Il faut pourtant savoir remettre en cause nos opinions quitte à choquer autrui.

Nous sommes plus prompts à prendre conscience et à démonter les préjugés quand nous en sommes les victimes. Nous avons besoin de rétablir la vérité pour ne pas être enfermés dans de mauvais rôles. C’est à partir de là que nous pouvons faire prendre conscience aux gens du mal que peut faire un préjugé : c’est-à-dire en leur faisant subir à leur tour ce préjugé, en les mettant en situation de victimes, de manière pédagogique, pas dans une perspective de vengeance.

C’est un travail éducatif, c’est notamment le rôle de la philosophie, que de dépasser les préjugés, les stéréotypes, les illusions, surtout quand ils deviennent dangereux en détournant les hommes du respect... une des formes de l’amour.

Chers élèves, merci de vos participations aux débats depuis janvier ; bonnes révisions pour le bac et, puisqu’on vous aime, on espère ne pas vous revoir l’an prochain, du moins les Terminales;)

Armand Launay, Hamidani-Attoumani Ambririki

1 2 3 4 6