Monthly Archives: mai 2015

Musique et philosophie , compte rendu du quatrième débat philo…

Débat nourri ce mercredi où 10 élèves ont bravé la grève des bus pour discuter des liens entre la philosophie et la musique.
On associe la musique (et les arts) aux loisirs, au plaisir, à l’évasion. Le son de la voix, premier instrument, et de la musique apaisent déjà le nourrisson, séduisent la grande majorité des hommes de toutes les cultures du monde. La musique est bien une culture universelle qui rassemble grâce à la fête, notamment, et casse les barrières entre les gens comme le notait Jean-Jacques Rousseau. La musique ouvre sur autrui.

Mais n’a-t-on pas tendance à se replier sur des genres musicaux ? Le parallèle est fait par un élève avec la religion ; censée rassembler mais qui crée des divisions, des courants d’opinions. L’illustration est faite avec l’écoute d’un extrait de Carmen du compositeur classique français Georges Bizet et la reprise de son air par Stromae. Les élèves sont rebutés par la forme de la musique classique.  

Peut-on parler de conditionnement de nos esprits, notamment à cause des médias qui valorisent l’actualité ? Notre liberté se limite-elle à choisir parmi les quelques options culturelles de notre société ? Sommes-nous condamnés à aimer une musique parce qu’on y a été sensibilisé par une publicité ou accoutumés par la puissance des boites de production ?  

Cependant un élève avance que les genres musicaux sont une invitation à l’ouverture. Il prend l’exemple du rap qui lui a donné l’envie d’écouter les groupes des années 90 : IAM, NTM... et leurs messages moraux que l’on ne retrouve pas toujours actuellement.

Si souvent dans la musique la voix nous suffit, les paroles ont un sens que l’on ne peut ignorer. La musique exige donc un recul critique car le son peut nous séduire, nous attirer autour de paroles qui ne sont pas gratuites, pas forcément neutres et bien intentionnées. Exemple est donné par l’écoute de Petit frère, d’IAM, nous sommes tous éducateurs par nos comportements ; quel sens retiennent les plus jeunes de nos messages et de nos exemples ? Mais l’esprit critique nous conduit aussi à mesurer que, même dans un style musical qui se veut contestataire, on peut trouver des paroles d’amour et de fraternité.

Car la musique est un peu la poésie d’aujourd’hui. Elle est un lieu d’expression fort. L’écoute de Grand corps malade et de Charles Aznavour (Tu es donc j’apprends) en est un bon exemple qui, en plus cite René Descartes et son fameux “Je pense donc je suis” qui est enrichi de la pensée “tu es donc j’apprends” et de la morale “l’homme est moins sot quand il est un peu curieux”.

La musique n’est pas neutre, ce n’est pas pour rien qu’elle est parfois interdite : notamment dans les recommandations de Platon dans la République, car les artistes divertissent et pervertissent le peuple, et dans le coran qui interdit la musique. On peut donc résumer en disant que, au-delà de ma chambre, la musique peut engager ma responsabilité.

Quelles que soient les différentes choses que nous cherchons dans la musique, il y a en elle l’idée d’un accomplissement de nous par la motivation (“moteur”) qu’elle nous donne… C’est ce que soulignait Friedrich Nietzsche qui associait la musique au dieu Dionysos, associé à la fête, à la soif de vie, à l’évolution permanente de celle-ci : “Sans la musique la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue”.

Un message qu’a bien incarné Bob Marley qui, victime d’un attentat en 1976, a continué à prôner la paix, la fraternité et l’espoir d’un homme meilleur.

L’envie de se retrouver a motivé élèves et enseignants à se donner rendez-vous le mercredi 27 mai autour du thème : les stéréotypes.

 

Le projet “Tournés vers le lagon” est terminé…

Durant cette année scolaire nous avons pu mener grâce au  soutien constant du Parc Marin un projet de sensibilisation des  élèves de terminale scientifique à l'environnement marin et tout particulièrement à celui du lagon. Ce partenariat a été très positif pour les élèves en leur permettant de s'ouvrir à un environnement qu'il connaissaient mal mais qui pourtant leur est quotidien.

Bien que probablement trop court pour exploiter toutes les opportunités pédagogiques qu'un tel projet sous-tend, « Tournés vers le Lagon » a atteint un objectif d'ores et déjà tangible sous la forme de nombreuses pages web qui regroupent l'ensemble des travaux  produits dans le cadre du projet :vous pouvez les consulter ici

Nous espérons tous que ce projet donnera envie à tous de développer des projets et activités similaires l'année prochaine.

T_ZMS_4

Les indicateurs de l’école

Comme tous les ans la DEPP (Direction de l’évaluation,de la prospective et de la performance) publie un rapport détaillé sur l'état de l'école en France. Ce rapport est une mine de chiffres et analyses sur 32 indicateurs qui permettent de piloter le système éducatif français dans une perspective comparative ( le rapport PISA 2012est à ce titre également très intéressant à consulter.)

Comment l’Insee voit la France et ses régions…

Emploi, population, logement…

l’Insee publie des chiffres détaillés sur la France métropolitaine. Mais cette année, pour la première fois, l’Institut tient compte du nouveau découpage avec les treize régions qui entreront officiellement en vigueur en 2016. Un élément saute aux yeux : les différences d’une région à l'autre restent importantes comme le montre les cartes ci-contre extraites d'un article du journal Libération.

Panorama des régions

Insee voit la nouvelle France

1 2 3 4 5 6